Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elena Ferrante

Edition: Gallimard / Folio support poche

23.50 euros (broché) / 8.80 euros (poche)

Le nouveau nom
Le nouveau nom

Après L'amie prodigieuse qui explore l'amitié entre Lila l'intrépide et Elena l'observatrice dans le Naples dans les années 50, Elena Ferrante nous entraîne sur les chemins de leur jeunesse à la sortie de l'adolescence. Dans les années 60 cette fois-ci, les deux amies vont être, entre autre, confrontées à la rivalité de l'amour, à l'image de la féminité comme aux violences psychologiques et physiques envers les femmes.

Lila 16 ans, désormais mariée à Stefano, apprend sa trahison auprès des frères Solara, camorristes du quartier. Après avoir connu la misère, elle est à présent riche par son alliance mais pauvre d'amour et de distraction. Violée le soir de ses noces, elle nourrit une haine envers son mari mais aussi une colère sourde envers une partie de son entourage. Quand à Elena qui entre au lycée, elle renoue une amitié avec Nino Sarratore dont elle est secrètement amoureuse depuis son enfance. Insérée dans un milieu intellectuelle par une des ses professeurs, elle se débat pour démontrer sa légitimité envers Lila mais surtout envers elle même. L'été va réunir les deux amies lors d'un voyage à Ischia où Nino va aller à leur rencontre. Débute alors une une série d'espoirs mais aussi de désillusions pour les deux amies où leur amitié va être mise à mal entre émancipation et ressentiments.

Ce deuxième tome sonne le glas d'une amitié aveugle, Elena ouvre son regard sur la personnalité de Lila, lui découvre sa part d'ombre et prend donc ses distances. Paradoxalement, elle lui trouve souvent des excuses mais observe toujours avec finesses les raisons de ces choix, des ses caprices, afin de les analyser et trouver une explication rationnelle à son comportement: "Je ne possédais pas cette puissance émotionnelle qui avait poussé Lila à tout faire pour profiter de cette journée et de cette nuit. Je demeurais en retrait, en attente. Alors qu'elle, elle s'emparait des choses, elle les voulait vraiment, se passionnait, jouait le tout pour le tout sans craintes des railleries, du mépris, des crachats et des coups. " Et c'est justement parce qu'elle s'empare de tout sans crainte des conséquences, quelle brûle sa vie par les deux bouts que Lila ignore la peine qu'elle distille autour d'elle, à commencer par sa relation avec Elena. Mais peut-on la blâmer de vouloir vivre intensément, intrinsèquement sa vie? D'ignorer les coups de son mari, les manigances des Solara et l'ambition dévorante de son frère pourvu qu'elle garde le contrôle?

Elena, quand à elle, s'émancipe peu à peu mais culpabilise encore de poursuivre des études tout en sachant que Lila a de meilleures dispositions, facilités, qu'elle aux études. Elle se sent injustement illégitime, imposteur face à sa réussite: "Je pleurais beaucoup, comme si j'avais perdu quelque part, par distraction, ce que j'avais eu de plus prometteur. Puis je me dis que j'étais stupide de désespérer, car je savais depuis toujours que je n'étais pas réellement douée. Lila oui, elle était douée, Nino oui, il était doué! Moi je n'étais que présomptueuse, et j'avais été justement punie. Or, j'appris que j'étais reçue à l'examen." Peu sûre d'elle, Elena grâce à son éloignement va peu à peu se libérer de Lila, du quartier et des ses tourments après un effort acharné. Mais peut-on se défaire de son passé, de ses origines par sa propre volonté. 

Avec une plume intense et subtile, Elena Ferrante signe un roman fort, emprunt de sensibilités et poignant d'émotions. Tellement juste que l'impression de regarder un film en est bouleversant. Elle décortique la moindre sensation que le roman en devient un bouillonnement, une fièvre maîtrisée.

Je pourrais encore continuer comme ça pendant des pages mais le but n'est pas de faire une thèse du roman mais bien vous en faire un compte rendu succinct...ce qui est ma foi raté pour cette fois! Vous l'aurais compris, il ne s'agit pas du roman de l'année pour rien. Installez vous pour la journée, une part de fondant au chocolat, huile d'olive et amandes pour goûter au piment de Lila, sans oublier un cappuccino pour la douceur de Elena. Bonne lecture !

 

 

Le nouveau nom
Tag(s) : #Littérature étrangère, #Coups de coeur

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :