Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Clare Mackintosh

Edition: Marabout (broché) / Le livre de poche

Prix: 19.90 euros (broché) / 8.10 euros (poche)

Te laisser partir

Te laisser partir m'est apparu au détour d'une page web littéraire dont la critique était élogieuse. Une pile de livres quelques mois plus tard, voici qu'au détour d'un rayon de la médiathèque, je tombe sur le dit roman. Au comble de la joie, je réprime un crie de jouissance littéraire et m'empare du roman. Quelle ne fut pas ma déception à sa lecture...

Voici le décor: Bristol, par une journée pluvieuse, Jenna renverse accidentellement un petit garçon échappé à la vigilance de sa mère. Suite à un délit de fuite, elle se réfugie à 150 kilomètres de là dans un village reculé sur la côte anglaise. Culpabilité, tourments et guérison sont pour elle une punition nécessaire à sa solitude. Parallèlement, Ray et Kate inspecteurs chargés de retrouver le coupable, s'enlisent dans l'enquête et ne trouvent un début de piste qu'un an plus tard. Mais chaque personnage n'est pas ce qu'il prétend être...

Alors oui comme ça on se dit: "Mmmmm intéressant..." mais pas tant que ça. Si le rapport psychologique est habilement mené, le roman manque cruellement de souffle. Le personnage de la suspecte présumée est, en effet, impitoyable avec elle même mais le décor dans lequel elle évolue est tout simplement lisse. En fuyant ce sombre passé elle se lie d'amitié avec une jeune femme et le vétérinaire d'un bourg. Les dialogues sont plats, d'une banalité affligeante et l'issu prévisible. Il m'a fallu attendre 200 pages (sur 454 pages !) pour qu'il se passe quelque chose de réellement intéressant, dont la part "thriller", car jusqu'ici il ne s'agissait que d'un roman sur la culpabilité et la rédemption. Les inspecteurs, des clichés dénoués de caractère sont quand à eux quelque peu inutiles.

La deuxième partie, meilleure, nous embarque dans un imbroglio à caractère psychologique car finalement les jugements sentencieux de certains personnages s'avèrent faux. Je ne peux évidemment pas dévoiler le coeur de l'intrigue mais il est évident qu'il en devient plus captivant. Il est vraiment dommage que la première partie soit aussi lourde car son essence est plutôt bien vu, malheureusement le style, lent et simpliste de l'auteure ainsi que la fin plutôt attendu, m'a laissé un goût de pas assez voir de rien. Il est plutôt rare que je sois aussi dure avec un roman mais la tendance actuelle du roman psychologique anglais est d'une déception grandissante depuis La fille du train. A quand un nouveau Avant d'aller dormir de S.J Watson? Quoi qu'il en soi, si vous voulez tenter l'expérience, un macatia à la banane et un thé glacé devrait remplir le vide littéraire et calmer les ardeurs trompées.

 

Te laisser partir
Tag(s) : #Thriller psychologique, #Passer son chemin

Partager cet article

Repost 0