Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Julie de Lestrange

Edition: Mazarine (broché) / Le Livre de Poche (poche)

Prix: 17 euros (broché) / 7.90 euros

376 pages

 

Hier encore, c'était l'été
Hier encore, c'était l'été

La jeunesse, l'insouciance et soudain le passage à l'âge adulte avec ses premiers échecs, ses tourments, ses rêves avortés, voilà les thèmes qu'aborde Julie de Lestrange avec ce roman aux allures de faux feel good book. Derrière cette apparente légèreté, se cache des drames personnelles, familiaux, une quête de soi-même, des remises en questions, et toujours avec ce regard sur la société qui rythme les choix des personnages. Un roman tantôt drôle, parfois mélancolique mais souvent juste dont on se délecte de suivre les aventures de ces deux familles unies aux liens indéfectibles.

Deux familles donc, les Fresnais et les Lefèvre unies sur trois générations, qui ce sont rencontrés en tant que voisins de vacances dans un petit village près de Genève. Les Fresnais fraîchement propriétaires du "Chalet de l'amitié" rencontre pour leur plus grand plaisir les Lefèvre et leur "Chalet aux volets rouges". Voisins de chalets, ils se rendent comptent par le plus grand des hasard qu'ils le sont tout autant à la ville. Débute une amitié sincère transcendant les générations où l'idée d'unir ces deux familles relève du fantasme au fil du temps. Focalisé sur la troisième descendance on suit avec avidité, à partir de l'an 2000 et ce pendant huit années, la fin de l'adolescence de Alexandre, Marco, Sophie et beaucoup d'autres. Les études, l'éloignement, les rêves de jeunesse contre la réalité de la vie on parfois raison de leur amitié mais pour mieux se retrouver.

 

"Ils étaient jeunes, ils étaient beaux, ils se baignaient à vingt heures, buvaient à vingt-deux et dînaient d'une fondue à vingt-trois. Ils étaient libres et tout puissants comme le sont les enfants de vingt ans."

 

Raconté du point de vue de Alexandre, on traverse le temps de ses amours, des ruptures et des projets professionnels tout en peignant la société et les moeurs qui évoluent. Au delà de l'amitié la dynamique familiale est abordée avec sensibilité puisque le roman aborde le divorce, la place des enfants dans le couple, les relations frères et soeurs et toujours sous plusieurs angles. L'auteure explore différentes contrées comme la dimension sociale des personnages puisque issu de la bourgeoisie parisienne, ils ne connaissent pas forcément de problèmes financiers ce qui ne les empêche pas de se questionner sur le sens de la vie. L'ambition également présente, joue un rôle important dans le roman car elle détermine les relations entre les protagonistes devenus adultes et contrarie certaines amitiés. Bref, vous l'aurez compris cette fresque humaine n'est composée d'aucune intrigue sinon celle de l'existence et il y a de quoi dire.

 

"Tout évoluait autour de lui, tout vieillissait, et il se rendait compte, non sans frayeur, que cela le renvoyait à sa propre condition d'être mortel. C'était la première fois vraiment qu'il réalisait cela. Qu'il prenait conscience de sa propre finitude. Un jour, sa vie s'achèverait. Où donc était passé le sentiment d'invincibilité qu'il avait pendant longtemps éprouvé? Envolé, en même temps que l'enfance. Que l'adolescence aussi. Il était désormais adulte."

 

A travers ses nombreux personnages la romancière à su capter son époque et utiliser la vision nostalgique de l'enfance comme tremplin pour l'avenir. Pourtant, tout du moins en début de récit, il est difficile de retenir tous les protagonistes de ces deux familles, ce qui n'empêche pas de s'identifier, rire et pleurer avec eux. Petits bonheurs et malheurs rythment le roman avec beaucoup de panache pour voir défiler les pages à une fréquence folle. Un jolie roman sensible, pertinent, écrit avec finesse qui donne envie de contacter ses amis et renouer des liens peut-être disparus. Pour compléter cette lecture rien de mieux qu'une montagne de crêpes à partager ainsi qu'un bon thé blanc myrtille/coco Kusmitea, idéal en cette saison.

 

Hier encore, c'était l'été
Tag(s) : #Sélection Prix des lecteurs Poche 2017, #Littérature française

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :