Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous allons mourir ce soir - Gillian Flynn

Traduction : Héloïse Esquié 

Editions : Sonatine

Prix : 7 euros

Où ? : Sonatine / Place des libraires

72 pages

Emprunté à la médiathèque

Nous allons mourir ce soir - Gillian FlynnNous allons mourir ce soir - Gillian Flynn

Envie d'une courte, mais intense lecture ? De découvrir la plume acérée de Gillian Flynn, cette excellente auteure qui retourne les esprits ? J'ai ce qu'il vous faut ! Nous allons mourir ce soir publié chez la pointue maison d'édition Sonatine, coche toutes ces cases et plus encore. Nouvelle de 70 pages, celle-ci n'en est pas moins soumise à un rythme endiablé. Oscillant entre fantastique et psychologie, la romancière met en scène une anti-héroïne désabusée dont la vie n'est pas très folichonne. Élevée par une mère irresponsable qui l'initie dès son plus jeune âge à la manche, elle s'adapte rapidement à son environnement en décodant la psychologie de ses "proies". Plus tard, "chargée de clientèle" à l'arrière d'une officine, elle est contrainte de passer à l'avant afin d'exercer la "voyance" en mettant à contribution ses dons d'observation. Lorsqu'une cliente lui fait part de sa terreur concernant sa maison qu'elle pense hantée, notre narratrice flaire la bonne arnaque et lui propose une purification des lieux. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu... Dès la première page le ton est donné, l'ironie et l'immoralité se découpent à la faveur de la noirceur où le mensonge devient un art. Machiavélique !

 

Une ambiance

Après avoir survécu à une enfance miséreuse et une mère immorale, notre narratrice ne s'en sort pas complètement indemne. Faire la manche depuis tant d'années l'a certes aidé à développer ses dons en psychologie, mais ne l'a pas rendu riche pour autant. Chargée de clientèle à l'arrière d'une boutique, c'est-à-dire branleuse professionnelle au sens littéral du terme, elle est contrainte de passer à l'avant. En cause ? Le syndrome du canal carpien. Ben oui les branlettes, c'est bien joli, mais un moment, ça use ! C'est ainsi qu'elle fait la rencontre d'une nouvelle cliente terrorisée par la maison qu'elle occupe depuis peu avec son mari. De plus, elle est persuadée que le fils de celui-ci est influencé par la demeure elle-même. Trop beau pour être vrai, notre protagoniste saute sur cette arnaque providentielle et s'immisce dans la vie de la mère de famille, décidée à lui soutirer le maximum d'argent. Quelques purifications plus tard, elle perçoit d'étranges phénomènes. Pire, le jeune garçon au comportement étrange devient de plus en plus agressif... Phénomènes paranormaux ou simple manipulation ? 

De cette écriture franche que l'on retrouve dans Les lieux sombres, Gillian Flynn pose une ambiance délétère dès les premières lignes. Non sans ironie, elle propose une protagoniste détestable qui à son tour va subir les affres de la psychologie. Doucement, le voile du doute se lève pour non seulement induire la fausse voyante en erreur, mais aussi le lecteur. Arroseur arrosé !

De cette exquise noirceur les portraits esquissés, aboutis et absolument terrifiant, font le jeu des apparences, marque de fabrique de la romancière. Une excellente nouvelle en somme, dotée d'une chute aussi renversante que ses personnages. Pourquoi s'arrêter en si bon chemin Gillian ? (Ceci était un message d'une lectrice frustrée qui aurait bien aimé que ça continue encore et encore. Cabrel sort de ce corps.) 

Toi aussi, tu as dévoré cette nouvelle comme je dévore les gâteaux ? Alors viens tremper une bouchée surprise de cookie dough dans un café noir. Surprise garantie !

Lectures conseilléesLes apparences, Gillian Flynn

                                     Ces lieux sombres, Gillian Flynn

                                     Le deuxième homme, Hervé Commère

Gillian Flynn écrivain
Gillian Flynn

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Candice 28/01/2019 02:15

Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.

Lili 28/01/2019 05:37

Merci beaucoup Candice ! C'est encourageant de lire un message comme le vôtre de bon matin. Je vous souhaite une bonne lecture et à très bientôt. :)