Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec David Foenkinos

Le 27 septembre dernier j'ai eu la chance d'assister à un échange entre David Foenkinos et des élèves d'un lycée de la commune du Tampon pour fêter les dix ans de la médiathèque de cette même commune. J'ai pu l'approcher de près (bon faut dire qu'il ne restait plus que des places au premier rang et juste en face de lui...) et même lui poser une question! Joie ! Très sympa, j'ai pu en savoir un peu plus sur l'auteur mais aussi sur l'homme et découvrir un touche à tout insatiable et débordant de projets. 

Rencontre avec David Foenkinos
Rencontre avec David Foenkinos

Le bal des questions débute timidement par le cinéma. L'homme a un attrait certain pour le septième art et le partage avec son frère Stéphane depuis de nombreuses années. Leur complicité fraternelle n'entache en rien celle des plateaux, au contraire! Le plaisir de travailler à deux est un privilège et la production de leur travaille l'atteste avec la sortie de leur films La délicatesse et plus récemment Jalouse. De ses romans l'auteur en a fait des scénarios et c'est en écrivant celui de La délicatesse qu'il pense naturellement offrir le rôle à Audrey Tautou, représentation parfaite de la force comme de la fragilité. Avec un potentiel comique extraordinaire, Karine Viard rafle le premier rôle de leur second film avec toujours le même processus d'écriture. Pour ce rôle, l'auteur lui a taillé un personnage haut en couleur, transgressant tous les codes des relations mères/filles pour produire un effet à la fois d'adoration et de détestation du protagoniste. Bref, il s'est fait plaisir!

En ce qui concerne le public visé il nous explique qu'il n'y en a pas. Pas de marketing donc mais l'originalité comme seule arme. D'ailleurs, se sent-il plus romancier ou scénariste? Romancier nous répond il tout en faisant la distinction entre les deux disciplines. Le cinéma, pour lui, va au-delà de l'écriture pour donner vie aux personnages et ainsi tendre vers une réécriture du roman. 

Rencontre avec David Foenkinos
Rencontre avec David Foenkinos

L'échange se poursuit autour de questions plus personnels sur l'auteur lui-même. La lecture et l'écriture font elles parties de sa vie depuis toujours? Non, selon le romancier qui nous explique ne pas être issu d'un milieu culturel actif. Peu lecteur, c'est à l'âge de seize ans qu'il découvre les joies et les mystères de la lecture alors qu'il doit rester au lit, atteint d'une grave maladie. Au repos forcé, la révélation. Mais avant de vivre de ses écrits, le jeune David Foenkinos est un mélomane confirmé, son cœur palpitant essentiellement des effluves du jazz. Devenu professeur de guitare, il sera révélé au grand public avec la publication de La délicatesse vous connaissez la suite... Quand est-il de la musique du film? La douceur d'Emilie Simon s'en est chargée, le romancier par peur de s'éparpiller s'est concentré sur le reste. Il faut dire que l'auteur est un admirateur de l'artiste et on peut le comprendre! 

Parlons littérature à présent. Comment vient l'inspiration? Vaste question! Quatorze romans pour autant d'aventures différentes. Pour Charlotte par exemple, c'est après avoir vu une exposition où les œuvres de la peintre sont exposées qu'il se découvre une fascination pour le travail de l'artiste mais également par l'oubli collectif dont elle est victime. Tant que ce roman est son préféré puisqu'il est-il né du désir de pouvoir partager sa passion avec une volonté d'être aussi juste que possible. Passionné je vous dis! S'ensuit une question classique: le temps de la rédaction? C'est avec honnêteté qu'il nous répond avoir créé La délicatesse en deux mois avec une impression bizarre qu'il était déjà écrit alors qu'il a pris dix ans pour Charlotte. Mais pourquoi écrire? Voir et transposer en permanence tout en utilisant les détails comme acte de création.

Pour terminer, George R.R Martin déclare qu'il y a deux catégories d'écrivains. Les architectes ou bâtisseurs, qui établissent un plan de ce qui sera leur roman, et les jardiniers qui préfèrent y aller au feeling. Qu'en pense-t-il et de quel côté se situe-t-il? Premièrement il adore l'idée! Pour lui cela dépend du roman. Il s'est senti architecte lors de l'écriture du Mystère Henri Pick puisque le roman construit autour d'une intrigue doit répondre à une rigueur élémentaire. En revanche le jardinier en lui s'est manifesté pour tous les autres. Dans tous les cas il compare ça à une ligne de métro dont on connaît forcément le terminus!  

La fin de la rencontre est également proche et il est maintenant temps de lui faire dédicacer mes livres parmi toutes ces têtes blondes qui se languissent de prendre des selfies avec lui. Selfies pour moi il n'y en aura pas (vu que je n'aime pas ça...) mais méprise sur mon compte en me prenant pour une prof! Bref une journée au top.

Lectures conseilléesLa délicatesse, David Foenkinos

                                      Charlotte, David Foenkinos, 

                                      Les souvenirs, David Foenkinos

                                      Le mystère Henri Pick, David Foenkinos

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article