Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La quête du temps (Errances - tome 1) - Lise Barrow

Editions : La Plume et le Parchemin

Prix : 5.99 euros (EPub)

? : La Plume et le Parchemin

Service de presse

Qui est cet homme blond au regard clair sorti mystérieusement des bois ? Maniant l'épée comme personne, quel est cet homme venu au secours de Chanasa et les siens ? Si lui-même le savait... Répondant au nom de Nik, le chevalier ignore d'où il vient ainsi que son but, la mémoire en défaut, comme subtilisée. Blessé et recueilli par les Parjures, rebelles des Terres Centrales, ce dernier n'a la vie sauve qu'à la seule détermination de Chanasa maîtresse des potions, intriguée par la force de guérison exceptionnelle du bel inconnu. Les Rebelles compteront-ils un nouveau guerrier dans leurs rangs ? Nik et Chanasa, perceront-ils le mystère qui les entourent ? Mais plus important, les rebelles arriveront-ils à renverser le Roi et sa cruelle politique ? Roman fantasy, ce premier tome de La quête du temps ne manque pas d'aventures ! Si il est vrai qu'elle souffre de longueurs et de quelques défauts, l'histoire reste tout de même plaisante et foisonnante. Rappelant l'univers de Game of Thrones avec ses nombreux personnages et son accent résolument guerrier, Errances s'inscrit dans la lignée de ces romans médiévaux où actions et mysticisme sont étroitement liés. Malheureusement, la fin de ce premier tome a eu raison de moi et je vous explique pourquoi...

A la loupe

En débutant ce roman, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Roman fantasy, certes, mais à quel degré ? Ici, point de monstres sensationnels ou de magie spectaculaire, mais une terre ravagée par les terribles desseins d'un roi tyrannique. Contré par les rebelles, le vaste royaume est depuis peu en proie à de fréquents tremblements de terre. Est-ce dû à la soudaine apparition de Nik ? Alors que l’univers s’ouvrait sous les meilleurs hospices entre la rencontre du chevalier et Chanasa, de la magie émanant de ces deux êtres ou encore l'ombre du mystère planant sur Nik, j'ai vite été un peu perdue par le manque de repères spatio-temporels.

Qu'à cela ne tienne, je ne vais pas me laisser démonter pour si peu, surtout que Lise Barrow sait tenir son lecteur en haleine ! Avec ses nombreuses scènes d'actions, l'auteure donne rapidement du rythme et un souffle à son histoire sans toutefois y arriver complètement. En effet, certaines descriptions manquant de panache ont quelque peu ralenti ma lecture, la faisant légèrement traînée. Dommage !

En revanche, les thèmes abordés, comme le féminisme, ont largement attiré mon attention. Séduite dans un premier temps par l'indépendance de Chanasa, personnage évoluant dans un monde d'hommes, mais non soumis à eux, je l'ai beaucoup moins été en fin de roman. Alors que cette dernière revendique sa sexualité et son corps, n'appartenant qu'à elle seule, pourquoi tout balayer par la suite ? Charmée par ce personnage fort qui balaie les diktats d'une féminité obnubilée par la maternité, pourquoi y renoncer ? Autant, j'étais heureuse de découvrir ce personnage qui sortait enfin des clichés de désir maternel (parce que oui, mesdames et messieurs, toutes les femmes n'aspirent pas à devenir mère...) autant, j'ai été déçue par ce revirement de situation. 

Alors vous l'aurez compris, malgré une écriture maîtrisée et agréable, il manque pour moi encore un peu de maturation à ce récit qui a toutefois la qualité d'embraser l'imagination. Mais tout de même, d'où vient Nik bon sang ? Je veux savoir !

Merci donc à Gaëlle des éditions La Plume et le Parchemin pour cette sympathique découverte. 

 

Un livre, une gourmandise !

Comment accompagner cette lecture un poil mitigé ? Mon choix s'est porté sur une crème brûlée ! En insistant sur certaines scènes un peu longues et décousues, il faut parfois casser un peu la surface pour apprécier la suite du roman qui se laisse toutefois apprivoiser. D'où la crème brûlée, miam !

Lise Barrow
Lise Barrow

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article