Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BookTube lecture commune : When we were lost - Kevin Wignall

Traduction : Guillaume François

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 12.99 euros (format numérique)

Où ? : lalibrairie.com / Place des libraires

282 pages

Lecture numérique

Si vous êtes aviophobe, fuyez devant le livre que nous allons vous présenter. Nous, car aujourd'hui je ne suis pas seule pour cette nouvelle vidéo. Suite à une première lecture commune qui a vu naître une vidéo collaborative enthousiaste Gaëlle et moi, toutes deux membres du Gang des Lectrices, sommes heureuses de réitérer l'expérience. Pour ce second rendez-vous toujours un roman jeunesse, mais dans un style bien différent. Sous son titre anglophone, When we were lost n'est pas sans rappeler les éléments qui composent un roman culte : Sa majesté des mouches. Mais il semble que Gaëlle ait d'autres références... Pour tout savoir, y'a plus qu'à regarder ! 

BookTube

À la loupe

Pourquoi fuir si vous êtes aviophobe ? Tout simplement parce que la trame du roman tient en un élément déterminant : le crash d'un avion et la survie d'une poignée d'ados dans la jungle amazonienne. Angoisse...

Si ce young-adult est loin d'être linéaire contrairement à ce qu'on pourrait penser, il souffre parfois de stéréotypes, mais reste, pour ma part, un bon livre doté d'un message d'espoir

Et dans le détail, ça raconte quoi ? Prenez un avion composé, entre autres, d'ados et de profs à destination d'un voyage scolaire au Costa-Rica, un pilote dépressif, secouez le tout et vous obtiendrez une catastrophe aérienne et humaine qui ne peut que mal finir. Vraiment ?

Parmi d'autres camarades de classe, Tom, un des dix-neuf survivants miraculés, observe avec pragmatisme les conséquences de ce crash sur ce groupe inédit. De nature introverti, solitaire, mais volontaire, l'ado va devoir composer avec d'autres pour s'en sortir. Mais entre une jungle plus qu'hostile et une bande d'ados livrés à eux-mêmes, Tom n'est certainement pas au bout de ses peines...

Le jeune-homme s'adaptera-t-il à ce nouvel environnement ? 

Entre rationnements, conflits et surprises de la jungle, Tom va devoir se surpasser, trouver les ressources intérieures et peut-être se découvrir lui-même dans les rapports aux autres. 

Si le roman regorge de personnages, il s'attarde essentiellement sur peu d'entre eux, mettant en valeur des personnalités fortes et déterminantes pour le reste du groupe. Ainsi, fait-on la connaissance de Tom donc, mais aussi d'Alice, dégourdie et courageuse, Shen et Barney, futur médecin et ingénieur, un peu MacGyver sur les bords et surtout Joel, leader autoproclamé sans bonnes idées... 

Bien que chaque personnage évolue au fil de l'histoire, chacun est quelque peu conditionné à un rôle précis, révélant par la même occasion des stéréotypes. Ainsi, Joel, fils de politicien prend naturellement la place de leader malgré un manque évident de talent, mis à part celui de la mauvaise foi. 

En revanche, l'évolution de Tom, personnage principal, est nettement plus fulgurante et pertinente. Si le garçon à un rapport aux autres inexistants, il va au fil des épreuves trouver et prendre une place au sein du groupe avec pour fil conducteur une question : arrivé sans amis, cette expédition forcée changera-t-il son regard social

Ecrit à la première personne, nous suivons donc les pensées et les interactions de Tom à travers les épreuves du crash et de la jungle avec fluidité et sobriété. Kevin Wignall, expose donc avec simplicité la maîtrise émotionnelle de son personnage, lui conférant parfois une sagesse débordante. 

N'empêche, j'ai aimé ce personnage loin de toute idée reçue, évoluant sous mes yeux parfois écarquillés, parfois embués, pour découvrir en fin de roman un Tom grandit, nourri par d'improbables amitiés

En empruntant, en début de roman, le phénomène d'effet papillon, l'auteur suit un raisonnement structuré prenant tout son sens en toute fin. Et j'en connais une qui a particulièrement apprécié, mais ça, je vous laisse le découvrir en vidéo...

Young adult réussit malgré quelques petits reproches mineurs, il plaira à coup sûr aux ados en mal de voyages et d'aventures comme aux plus grand.e.s à l'instar de Gaëlle et moi ! 

 

Un livre, une gourmandise !

Pour la première fois, Gaëlle nous fait part de son choix gourmand concernant ce livre. Et contre toute attente, celle-ci a choisi la colle aux dents ! Alléchant, méfiez-vous de son apparence douce et sucrée, car il peut vous casser une dent en moins de deux, à l'image de l'Amazonie qui regorge de pièges. 

Quant à moi, j'ai jeté mon dévolu sur le carpaccio d'ananas ! Pourquoi ? Entre rationnement et chaleur de la jungle, je rêvais du jus frais et sucré de sa chair. Pis faut dire que l'acidité du fruit répond assez bien à certaines scènes du roman. Miam ! 

Kevin Wignall
Kevin Wignall

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Merci beaucoup pour le partage :) au plaisir de vous voir.
Répondre
L
Un livre divertissant, mais pas que ! N'hésitez pas à faire un retour si vous le lisez. ;-)
S
Merci pour cette chronique : vous m'avez donné une très bonne idée de lecture pour mon fiston qui depuis le premier confinement engloutit livre sur livre avec passion ! Lui qui aime l'aventure, Koh-Lanta et Indiana Jones, ça devrait lui plaire :-)
Répondre
S
Oui, ça fait plaisir de constater qu'il ne passe pas l'intégralité de son temps devant des écrans ! Il a à son actif l'intégralité des Harry Potter et les 12 premiers tomes des "Royaumes de feu" (ça reste de la littérature de son âge, mais c'est un très bon début) depuis le mois de mars dernier. Sans l'avoir contraint à quoi que ce soit... autant dire que je suis très fier de lui et que je vais tâcher de lui trouver de quoi entretenir son appétit de lectures ! ;-)
L
Avec plaisir. Un ado qui lit ? Mais quelle bonne nouvelle, vive le confinement alors ! Un de mes plus beau souvenir d'aventure littéraire reste "L'île au trésor" de Stevenson, au cas où il ne l'aurait pas déjà englouti. ;-)
Merci pour ce commentaire, ça me redonne de l'espoir en la jeune génération. :-)